Françoise Boixière


 

Françoise Boixière

La suite de La Dentelle des sureaux, un roman de terroir paru aux éditions du Mot Passant.

A l’automne 1945, Angèle et Francis, venus de Bretagne, s’installent avec leur fillette au Chesnay, petite ville de la banlieue parisienne. Dans cette France de l’après-guerre, la vie n'est pas facile et pour l’homme des champs qu’est demeuré Francis, le travail à l’usine Renault tourne au cauchemar. Malgré les difficultés du quotidien, Angèle croit encore au bonheur. Mais à l’aube des Trente Glorieuses, un terrible drame va provoquer le retour forcé à La Source, ferme des parents de Francis. Pour Angèle, le monde s’écroule. Elle retrouve le milieu rural des années 50, encore replié sur ses traditions et qui tarde à s’ouvrir au progrès. Sera-t-elle assez forte pour supporter l’injustice de son sort et arracher sa part de bonheur à une vie qu’elle n’a pas choisie ?

Pour commander l'ouvrage, cliquer sur le lien ci-dessous :

http://www.motpassant.fr/romans-du-terroir.htm#soiecoq

Vidéo de présentation  :

https://www.youtube.com/watch?v=pzVITsP-g20

 


Un roman de terroir, paru aux éditions du Mot Passant.

Côtes d'Armor, années 1930, Angèle doit travailler dur pour réussir à l'école tout en aidant ses parents à la ferme. Mais elle espère quitter son hameau natal pour se rendre en ville, à l'image de ses jeunes tantes. Francis, son ami d'enfance, la conforte dans sa volonté. Mais la guerre se profile à l'horizon et menace de réduire à néant toutes leurs espérances.

Pour commander l'ouvrage, cliquer sur le lien ci-dessous :

http://www.motpassant.fr/romans-du-terroir.htm#dentelle

 


La mémoire embaumée

Auteur : Françoise Boixière
144 pages
10 euros
+ 2 euros de frais de port

Pour cet ouvrage, Françoise Boixière a terminé deuxième finaliste du Prix Pierre-Jakez Hélias 2015 de l'Association des Ecrivains Bretons.

 

Françoise Boixière nous invite, sans retenue, dans ces riches mondes où couleurs et reflets sont « splendeurs et misères » d’une fille des champs et clair-obscur des cœurs simples.

L’inattendu surprend l’écrivaine au coin du bois, au détour du chemin, au creux de l’oreiller ou sur la plage aux romantiques. Debout à la Fontaine à la Jument, c’est toute la beauté du monde souriant aux étoiles qu’elle contemple pour nous, nous conviant au bonheur d’une visite secrète au cœur de nos propres émotions, en ce pays des merveilles que l’on ne quitte jamais complètement.

Tout au long de ce livre, la plume de Françoise Boixière se dessine en miroir intime d’une sensibilité délicate, offerte à la rosée des sens.

Michel Priziac, auteur et président de l’Association des Ecrivains Bretons.

Françoise Boixière, poète et romancière, est originaire du Vieux-Bourg dans la région de Quintin. Auteur d’une dizaine d’ouvrages, dont certains ont été primés, elle s’essaie également depuis quelques années à l’aquarelle. Dans « La Fontaine à la Jument », recueil en deux parties composé de récits de jeunesse et de nouvelles, elle revisite les magies de son enfance à la campagne, sur les chemins d’un monde rural encore imprégné d’humour tendre et de poésie. La seconde partie de l’ouvrage rend hommage, à travers quelques nouvelles, au cœur ouvert des gens simples parfois plus complexes qu’on ne le croit.

Cliquer sur le lien pour télécharger le premier chapitre de l’ouvrage

Pour commander l’ouvrage:

Par paiement sécurisé Paypal, cliquer sur le bouton ci-dessous:

Par chèque, télécharger le bon de commande ci-dessous et l’adresser complété, en y joignant votre règlement par chèque, à

L’Orée
Belle Issue
22170 PLERNEUF
FRANCE

L'ouvrage vous sera expédié sous huitaine.

 

Bon de commande .


La mémoire embaumée

Auteur : Françoise Boixière
Dessins : Sylvain Boixière
Photo couverture : Laetitia Chuda
192 pages
13 euros
+ 3 euros de frais de port

 

« Il était une fois une reine allongée dans un cercueil de verre, au musée du Caire. Sa beauté embaumée pour l’éternité semble figée… »
« Il promène lentement le faisceau de la torche sur les visages sans substance, sans lèvres et sans regard, couronnés parfois par quelques maigres touffes de cheveux, sur les corps parcheminés, privés de viscères depuis la nuit des temps… Et soudain, sans que rien ne le laisse présager, lui qui se croyait à l’abri des incompréhensibles émois touristiques, lui qui n’avait jamais pris le temps de montrer un minimum d’intérêt pour ces cadavres enterrés depuis des millénaires, il tombe en arrêt malgré lui devant la silhouette gracile, étonnamment bien conservée d’une femme aux traits lisses, étrangement quémandeurs… »


Ses suites poétiques et récits de voyage nous ont promenés tour à tour au cœur de l’Ecosse et de l’Irlande, dans la moiteur des Caraïbes, le désert du sud marocain et sur les rives des fjords de Norvège, donnant lieu à autant de spectacles.
Avec ce troisième livre, Françoise nous entraîne 3500 ans en arrière, dans le lieu le plus protégé du musée du Caire, la salle des momies. Une reine sans nom, de la 20e dynastie, celle des Ramsès, ouvre soudain les yeux.

« J’ai si mal.
Mes yeux sont dessillés
par un soleil impitoyable.
Son feu m’anéantit.
Je n’ai pas voulu renaître,
je ne sais pas où je suis.
Je vois des ombres m’entourer,
Familières
et différentes.
Mais il me semble
reconnaître
des voix émergées du passé.
Elles ont envahi ma nuit,
elles ont investi mon être,
m’ont parlé sans répit.
Mon incertitude est totale.
Je me sens naufragée
et si seule. »


A la suite d’un groupe de touristes auquel elle finit par s’attacher, la reine dérangée dans son sommeil va redécouvrir son pays tel qu’il est devenu aujourd’hui. Au fil du Nil, depuis les temples de Louxor jusqu’aux géants d’Abou Simbel, en passant par la Vallée des Rois, les rues grouillantes et colorées d’Edfou, les matins sillonnés d’oiseaux du pays des Nubiens, où glissent les grandes voiles blanches des felouques, elle laisse parler ses émotions, ses révoltes, son étonnement et ses souvenirs. Son voyage trouvera son dénouement au Caire, ville de contrastes, beauté et puanteurs mêlées, que hérisse la grisaille des immeubles inachevés, où l’attendent les pyramides et les trésors du musée.

« Cet ordre universel, voué à l’éternité, semblait le seul possible. Et pourtant, il s’est éteint. Les dieux ont fui l’Egypte et les pharaons n’ont plus lieu d’être. Il ne reste que des tombeaux éventrés, des momies arrachées à leur repos, des temples et des pyramides fermés sur leurs secrets, mais dont les ombres fascinent encore comme une évidence perdue. D’autres civilisations, des religions nouvelles sont nées et ont grandi sur nos sables et nos pierres vivantes sans que les hommes disparaissent. L’harmonie, les règles et les rituels sont simplement différents et je ne saurais dire s’ils sont meilleurs ou moins bons que les nôtres... »

Dessin de Sylvain BOIXIERE

Pour commander l’ouvrage:

Par paiement sécurisé Paypal, cliquer sur le bouton ci-dessous:

Par chèque, télécharger le bon de commande ci-dessous et l’adresser complété, en y joignant votre règlement par chèque, à

L’Orée
Belle Issue
22170 PLERNEUF
FRANCE

L'ouvrage vous sera expédié sous huitaine.

 

Bon de commande .

La revue de presse (format pdf):
article 1
article 2


 
© 2014- Association l'Orée